D’un regard blanc (Arnaud Beaujeu)

L’ombre d’un regard
transperce le voile
transperce le temps

 

*

 

Croix de ton âme
croix des bras
évanescence

 

*

 

De se décomposer
de se fondre et heurter
au temps

*

Puits la lumière
ascendance de l’air
puits la lumière

 

*

 

Gantée de rouge
gantée de sang
et ton élan

 

*

 

Tu mon amour
tu ma naissance
évadée là

 

*

 

Suaire de ma vie
des cavités du temps
morte en effacement

 

*

 

Tu dors
et dans la mort
es-tu ?

 

*

 

J’efface ta lumière
je me souviens de toi
je t’aime

*

 

Trois visages
trois fins
trois regards en chemin

 

*

 

Que regardes-tu
ma douceur au loin
ta joue contre la main ?

 

*

 

Je passe à travers
l’immense lumière
disparais dans le blanc

 

*

 

Tu es une lueur
tu incendies la toile
irradies le destin

 

*

 

Du plaisir de ma vie
à la dépouille en vain
je me retourne encore

*

 

Ta volonté de face
mur contre le destin
à travers le chemin

 

*

 

Je suis de tous les âges
et de tous les émois
ton visage ma voie

 

*

 

Tu lis
tu lis paisiblement
l’œil à travers le temps

 

*

 

Mon secret dans les mains
ton regard dans le mien
debout contre la fin

 

*

 

De grands pans de lumière
des linteaux de lumière
des draps et des rideaux

 

*

 

De grands lits mortuaires
des orgies somptuaires
de la mort les tréteaux

 

*

 

Seul
seul ou contre la fin
viens

 

(texte paru en 2007 dans la revue Nu(e), n°36 : consacré au peintre Michel Steiner, coordination Arnaud Beaujeu, avec les participations de Michel Steiner, Bernard Vargaftig, Willy Ronis, Béatrice Bonhomme-Villani, etc.)

 

img063

Michel Steiner

Publicités