Et si… (Arnaud Beaujeu)

Un garçon et une fille avancent par le pré. Elle se baisse pour ramasser une herbe et fait le geste de relever une mèche autour de son oreille. Ils repartent élancés :

Que je voudrais, mon amoureuse, suivre le vent, le vent lointain, parmi les âmes amoureuses, au devenir, à l’incertain

Et si la vie était légère, l’amour chantant, l’oiseau charmant… Si du printemps à l’hiver, habillés de grâce légère, les amoureux allaient dansant

(Texte et photo: Arnaud Beaujeu)

… (Arnaud Beaujeu)

Vallée de l’air, vallée d’oiseaux, les yeux ouverts les roseaux

À tire d’ailes, au tirant d’eau, à la croisée des mots

Croix d’arbre, croix des mots, dans la vallée la mer l’oiseau

Arbres d’air, arbres d’eau, la lumière et les mots

Vallée de mer, vallée de mots, dans la croix les ruisseaux

Lumière d’âme, lumière d’eau, dans le secret les mots

(Arnaud Beaujeu, L’amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

 

Photo: A.B.

… (Arnaud Beaujeu)

Entre les collines et la mer sentier de cistes et le bleu-vert de la barbe de Jupiter

On aimerait voler marcher sur la mer, suivre les voies de la lumière qui scintille sur l’eau

N’être que d’eau n’être que d’air, n’être que d’ombre et de lumière

Et l’eau sous l’alizé scintille, la mouette plane au vent

Sous le palmier quelques risées parcourent la surface de la mer

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

Photo: A.B.

… (Arnaud Beaujeu)

En descendant dans mon jardin
centranthe rouge et lilas blancs
j’ai cueilli de l’amour un brin
de romarin et d’origan
une immortelle et du jasmin
centranthes rouges, lilas blanc
de la santoline et du thym
romarins et seringats blancs

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

Sous nos pieds… (Arnaud Beaujeu)

Taches de mousse verte sur un dos de granit bruyères et châtaigniers

Des monts à caresser de petits ponts de pierres aux couleuvres lovées

Les garçons dansent sur la pierre escaladant chaque rocher

Sur la grève le lézard vert une rivière sous nos pieds

 

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

Photo: A.B.

 

Ici… (Arnaud Beaujeu)

Ici la roche épouse la forme de nos corps les châtaigniers s’éternisent

La pierre est chaude et l’onde fraîche où les formes affleurent

mais déjà la journée a poursuivi sa course et les nuages viennent

L’onde comme un drapé sur la pierre lissée file à toute allure onde longue et plissée

Chaque roche émergée de l’onde en espaliers reflets d’ocre et de vert

Frêles coques d’insectes et dômes de granit

aile de papillon

L’onde s’accélère en toiles d’araignées

 

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

photo: A.B.

Le mouvement du monde… (Arnaud Beaujeu)

Long et lent est le tournoiement de nos images dans le temps

Il y a le mouvement du monde, il y a la vitesse du vent, il y a les danses et les rondes, il y a nos élans

Des milliers de coquelicots, dans le vent qui s’agitent, essaimés en gradins en bouquets en lumières, des milliers de prières

Frêle est le trèfle aux quatre vents

 

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

Photo: A.B.