… (A. Beaujeu)

Le bruit de l’eau dans les cailloux jamais ne cesse ne s’étiole

Ailleurs l’eau fraîche a la limpidité d’un lac

Un papillon violet s’y désaltère

L’eau verte et claire se repose au fond d’une anse sablonneuse et contre la roche évasée

De son corps souple et pailleté, la truite remonte la rive et le courant de l’eau glacée

(Arnaud Beaujeu, L’Amour de vivre, ed. Nu(e), 2014)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s