… (A. Beaujeu)

Dans la forêt du val perdu, ailes de libellule sèches, chamois sur un rocher

Remonter à la source aux ancêtres légers, eau profonde et perlée

Le ruisseau coule en cascade, sur la roche les étés, fraîcheur de feuille évasée

L’oiseau sous la cascade vole dans la lumière perlée, cascade de mousse et fraîcheur, à l’aura sacrée

(Arnaud Beaujeu L’Amour de vivre, éd. Nu(e), 2014)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s