… (A. Beaujeu)

Fragile douceur de vivre dans le courant des jours qui sans cesse s’enfuient
Instant d’être en sursis, bonheur du temps de vivre
Le retour de la vie au plus profond d’en vivre

(Arnaud Beaujeu, Tous droits réservés)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s